Bonne année 2017!

Me revoilà pour un nouveau p’tit bilan, et une fois n’est pas coutume, sans 10 000 bonnenouvelles résolutions concernant mon poids ou ma sportivité spartiate. Et de te souhaiter avec entrain mais le nez bouché une excellente nouvelle année 2017, douce et sereine et en pleine santé ! Le reste viendra… ou pas, mais sans pression surtout (sinon tu dois relire fissa mon blog et depuis le début je te prie).

Alors, avant de dresser mon bilan strasbourgeois, quelques petites notes à propos de 2016 et de 2017 :

  • Mon année 2016, contrairement à ce que j’ai pu lire ailleurs, a été hyper sympa, pleine de renouveaux, de projets, d’aboutissements, de changements (et ça, je te le rappelle qu’on ne se le doit qu’à soi!) ;bonh
  • L’année 2016, comme ce blog l’indique révèle une véritable prise de conscience personnelle et professionnelle, vers un meilleur moi-même plus serein et en adéquation avec mon moi profond (tout un programme !);
  • Elle a ouvert la porte à une année 2017 également pleine de jolis projets et de sérénité.

Alors, maintenant que tout est dit, je t’invite absolument à noter aussi tout ce que cette année t’a apporté en bien et en mal, mais à voir le côté positif du mal. Car il ne faut rien regretter et toute expérience a le mérite d’être vécue !

Bien, maintenant, parlons des choses sérieuses, et j’annonce en vrac : mon premier trimestre alsacien!

  • Les strasbourgeois ne roulent pas toujours très bien: rapides, agressifs, moult accidents un peu partout, et des bouchons par-dessus la tête… Pas hyper courtois en somme, et le remerciement ou le sourire est en option lorsqu’ils sont dans leur bon droit (du genre « J’ai pas à le remercier, c’est normal qu’il me laisse passer »… Ok mais la vie est plus sympa avec un grand sourire !)
  • Les alsaciens ont l’air de faire preuve d’une sorte de matérialisme comme je l’avais pressenti (frontière avec l’Allemagne oblige) : on met ses sous dans sa voiture et sa maison (et sans clôture la maison), et on montre qu’on entretient bien tout ça, très comme il faut (bon et aussi sans clôture, parce-qu’il n’est pas très courant de se faire bronzer à moitié nu dans son jardin !)
  • L’accent est toujours difficile à vivre… Et non, on ne dit pas « avoir anniversaire » (ex : « j’ai anniversaire fin janvier»), et on fait les liaisons quand on parle svp, sinon ça fait un peu hachuré et limite germanique !
  • Le soleil est en option en décembre et en janvier (et je croise les doigts pour février et mars, parce-que je suis en train littéralement de dépérir… mais je pense que c’est mal barré !)alsa
  • La neige c’est super chouette !!!! Ça fait crouch sous les pieds, c’est feutré et doux (et en tant que sudiste, ça faisait des années que je n’en avais vue –oui, même en ayant vécu 4 ans à Lyon… Les puristes diront que c’est normal parce-que Lyon est dans le sud, mais je nierai tout en bloc-)
  • C’est quoi cette tradition des pétards du jour de l’an ? C’est crado dans les rues, dangereux, pas très écolo… Et visiblement c’est pas que pour les enfants de moins de 10 ans. On est le 05, et la municipalité n’a pas encore envoyé ses troupes nettoyer les rues !
  • On boit et on mange, tout le temps. Si si. Et gras. Et peu importe s’il y a Noël et le jour de l’an (d’ailleurs ici on dit « Nouvel An ») à une semaine d’intervalle hein. Au diable les varices et les bourrelets ! Mais, impossible de trouver des manalas le 24/12 qui auraient pourtant été du plus bel effet sur la table de Noël et en cadeau au Papa Noël !!
  • La cannelle, épice hyper pas locale, tu en conviendras. Mais c’est pas grave, ils adorent alors ils en mettent partout!
  • Ah oui, et les courses en Allemagne. C’est quoi l’obsession dmd’acheter les produits d’hygiène et les cosmétiques en Allemagne ?? Alors peut-être qu’effectivement c’est intéressant, au niveau des prix, mais personnellement je ne suis pas à 1€ près sur un gel douche qui me dure 2 mois 1/2… Alors il faudra que je creuse, parce-que c’est quand même une pratique courante.

Et en Alsace, on a retrouvé une vie sociale intense. Si bien, que je n’ai pas le temps de m’ennuyer, de rêvasser, de bouquiner, et juste de voir le temps passer, ce qui est un chouilla frustrant pour moi : le temps passe encore plus vite sous le poids des sollicitations ! En revanche, Monsieur n’a pas recommencé à vivre ici comme s’il avait 20 ans, il est devenu un brin plus raisonnable et apprécie profiter de ses journées et du cocooning à la maison, et je lui en suis très reconnaissante ! C’était l’une de mes grandes craintes en venant ici, qu’il sorte sans cesse toute la semaine, les week-ends (déjà que le basket prend du temps !), avoir du monde à la maison sans arrêt… Ouf, il a su préserver ce havre de paix dont j’ai besoin, préserver la mamie-tisane qui est en moi, et accepter la personne diurne que je suis… En plus, ça a l’air d’être relativement naturel et pas trop forcé!

Tu as du noter que j’énumérais plus d’aspects négatifs que positifs pour l’instant, ce qui ne signifie pas que je ne me sente pas bien ici, sois rassuré. Mais il est important de relever que c’est vraiment une région à part avec un fort particularisme, et que de ce fait, les sentiments à son égard ne peuvent pas être nuancés (na). Faut dire qu’on n’est pas non plus arrivés dans la meilleure période pour s’acclimater en douceur (qu’il est loin notre doux hiver Montpelliérain)! Aussi, parce-que le négatif nous saute aux yeux de prime abord, partout où l’on va, et qu’on a du mal à analyser une situation sans la comparer à une autre.

Tout ça pour dire que l’Alsace est accueillante, que Strasbourg est hyper agréable à vivre (surtout d’avril à octobre paraîtrait-il !) et super jolie, que c’est une région quand même très traditionnelle, très enclavée, et bien entendu, en tant que région frontalière et lourde d’histoire, elle fait preuve d’un régionalisme exacerbé (ce qui est fortement agaçant, tu en conviendras).

indexObjectivement, je trouve que ma région natale, la Provence, a beaucoup plus de charmes, dans la diversité des paysages (« campagnes irriguées, plaines désertiques, collines sèches, crêtes dentelées, montagnes blanchâtres»), ses villages, l’odeur du pin et de la garrigue, les oliviers, la luminosité (été comme hiver !)…

Mais tout n’est pas perdu, je ne demande qu’à connaître cette nouvelle région davantage, dont la beauté et la convivialité ne cessent de m’être vantées !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Bonne année 2017! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s