Euphorie de la clémentine (mais pas que).

Ça y est les gars, on y est, le compte à rebours a commencé !1037527589

C’est délicieusement accompagnée de mes 2 calendriers de l’avent (l’un en chocolat, et l’autre en mini-vernis so girly… -mais que vais-je faire de 24 vernis me demanderas-tu?? Excellente question!-), que nous entamons le mois de Décembre dans le froid et les lumières de Noël.

Tu l’as compris, l’automne et l’hiver jusqu’au 31 décembre, c’est juste trop bien ! Après, malheureusement pour les non-skieurs, l’hiver c’est la loose. C’est juste du froid, du gris, mais sans autre enjeu que le retour du printemps qui tarde. C’est pourquoi il est urgent de clementinesse délecter de cette faste période d’avant-Noël !

Les clémentines feuillues et charnues s’emportent partout dans nos sacs et révèlent leur délicieux parfum tout au long de la journée, les nez rouges s’empressent de rentrer se mettre au chaud dans leur chaumière et les réverbères revêtent leurs plus beaux habits de lumière.

Sans compter qu’ici, Noël, c’est une vraie religion ! (Haha). Les marchés de Noël fleurissent aux 4 coins de la région et de nombreux touristes affluent pour découvrir Strasbourg parée des plus belles décorations et de son immense sapin lui-même orné de manalaguirlandes et de boules multicolores : que l’Alsace est belle à la nuit tombée ! On se délecte de vin chaud (toujours trop de cannelle à mon goût !), de bredele (petits biscuits), de manala (brioche en forme de bonhomme), de pain d’épices, et autres tartes flambées, debout dans la rue, se réchauffant les mains et le gosier… Tout en flânant à travers ses nombreux stands, riches en promesses (culinaires surtout, avouons-le, c’est un tourisme de grassage).

Les villages seront plus authentiques et traditionnels, moins encombrés que la capitale de 15271992_10209961619129542_7340354540760285029_oNoël, mais elle se suffira déjà bien à elle-même le temps d’un week-end. La vigilance cette année est à son paroxysme et tout est fait pour que le touriste se sente en sécurité et dépense, serein, un max de thunes. Mais tu as bien raison l’ami ! Noël, c’est aussi Coca-Cola et son père-noël, et c’est avec une complicité certaine et déculpabilisée que nous embrassons cette belle société de consommation.

Ici Noël est tellement fou, qu’ils ont gardé le 26 décembre comme jour férié (héritage du temps où ils étaient allemands) : sainte Digestion, priez pour nous ! Et de profiter d’un jour de plus pour déboutonner discrètement le jean dont l’élasticité a ses limites, de finir les dernières papillotes et faire éclater les ultimes pétards, entouré des siens, dans la chaleur du foyer… Pour recommencer une semaine après, bulles et foie gras, pour la nouvelle année!

Un très choyeux et chaleureux Noël à toi, lecteur !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s