Ink me baby one more time!

Et voilà, le 4eme du nom. Enfin, le 3eme si on compte ce 4eme comme le recouvrement du 3eme (qui avait fusé). Tout: le choix du modèle, la création avec l’artiste, l’installation, l’acte en lui-même, les soins, le style… Tout. Au grand damn de ma mère, j’aime tout dans le tatouage.

indexLe 1Er c’était un petit tribal sur la hanche, à 20 ans ; le second un symbole bouddhiste sur la nuque, à 22 ans et le dernier, plus gros, de type ornemental cet été à 29 ans. Bon, j’ai bien espacé hein ! Mais si j’étais vraiment une tordue du tattoo j’en ferais tout le temps, forever, partout. Mais 1/ ça coûte des sous, genre vraiment. Et 2/ C’est quand même un peu pour la vie. Est-on prêts aujourd’hui à s’engager pour toute la vie ? Avec notre peau, ça devrait quand même le faire.

Alors, devant toutes tes craintes (et celles de ta mère ndlr), voici quelques points pour y voir plus clair :

Nan, ça fait pas très mal.

Qu’on se mette bien d’accord, c’est pas hyper agréable comme sensation. Surtout quand on passe sur les tendons ou sur la peau très fine… Mais tout dépend du seuil de douleur de chacun. J’étais connue pour être extrêmement douillette –limite hypocondriaque, il faut l’avouer-, et en fait, le tatouage m’a prouvé que non, pas tant que ça. Il y a un mois, le monsieur à côté de moi se faisait aussi tatouer l’avant-bras et il montrait bien qu’il souffrait le martyre (et bruyamment). Alors que moi j’ai pas bronché une seule fois: la force tranquille en somme… Et on peut faire des pauses hein! Le tatouage, faut que ce soit agréable pour le tatoué comme pour le tatoueur… Si je pouvais faire une comparaison, je dirais que c’est comme chez le dentiste : ça fait pas mal mais c’est pas forcément agréable. Même si visiblement, moi, je commence à bien aimer ça.

Oui, c’est pour la vie. Et si on regrette ?

C’est bien ce qui dissuade la majeure partie des gens : ils ont peur de le regretter. Et je comprends complètement, j’en parlerais d’ailleurs dans leimages paragraphe suivant. Si t’es pas sûr, mieux vaut pas tenter, en effet. Après, tu peux t’en lasser c’est clair, mais il existe des solutions : le recouvrement, le laser ou… l’acceptation. Ou le faire dans un coin de toi-même que tu ne croiseras pas à chaque instant (astuce) ! Comme un énorme grain de beauté ou une vieille cicatrice (qui a dit que la taille ne comptait pas ?), il sera toujours là, même après la douche ! Alors effectivement on évite les prénoms d’amoureux et les motifs « mode » (la rose tribale en bas du dos des années 2000 par exemple). Après, le tatouage, c’est aussi une folie, et si ça se réfléchit mûrement, quand l’idée vient, s’en va et revient régulièrement, c’est signe qu’il faut peut-être passer à l’acte.

Tu vois, moi j’ai regretté mon 3eme, je t’explique : je voulais à la base un gros tatouage sur l’avant bras type mandala, ornemental, bouddhiste (tape « mandala wrist tattoo » sur google, tu verras), mais j’osais pas encore. Alors, en vacances aux Canaries avec ma copine A., on est passées devant un tatoueur et j’me suis dit : allez, on va en faire un petit, pour commencer, s’il a de la dispo ! Ca coûtait 40€, j’ai pas réfléchi 1000 ans… Et j’ai eu ma petite fleur de lotus, trop mignonne. Mais le lendemain, ça a commencé à fuser… En fait il avait tatoué trop profond et l’encre s’était mise à baver. Haine envers moi-même, tu comprends bien ! 3 semaines après j’allais chez une tatoueuse pour lui parler de mon réel projet de mandala/ornemental initial pour recouvrir celui qui avait foiré ; et tadam ! L’idée première était restée, et avec son aide on a pu faire un truc pas mal.

Le tattoo blues.

Oui, ça ressemble à « baby blues » !

tatouage-mandala-integral-du-bras-phalbm24837608.jpg1/ L’excitation, la joie intense pendant et à la sortie du studio de tatouage…

2/ Et déjà le lendemain la raison qui s’interroge : c’est pour toute la vie ! Est-ce-que j’avais bien réfléchi ? Est-ce-que le modèle me plaît vraiment ? Est-ce-que l’emplacement est judicieux ? Est-ce-que je suis pas trop co**e ?? Je le vis à chaque fois comme ça, les 2 jours suivants « l’opération », alors je respire profondément, j’attends que ça passe : de toute façon, hein, c’est trop tard !

3/ Mais ensuite, pendant la période de soins (10 à 12 jours), en le lavant, en l’hydratant, tu fais connaissance, tu l’observes, tu l’acceptes et tu l’aimes.

Et puis si vraiment tu l’aimes pas, tu peux réfléchir à des détails à rajouter ou à un recouvrement !

Argent et autres praticités.

Oui, c’est sûr, un tattoo c’est du fric. Tu peux économiser pendant quelques mois, tu peux le demander en cadeau (d’anniversaire ou de Noël,  toute occasion est bonne à prendre !), ou si t’as les moyens tu peux ne pas te poser la question ! Mais surtout, le tarif ne doit pas être ton critère premier.

D’abord, il y a le feeling avec le tatoueur. Surtout, fuis si tu ne le sens pas ! index5Et surtout, ne te sens pas obligé d’aller jusqu’au bout de la démarche si tu as déjà pris rdv/payé un acompte/si tu es déjà entré dans la boutique… Hé, c’est ton corps !

Et puis il y a l’attente pour un rdv : plus c’est long, plus c’est bon! Il n’est pas rare d’avoir 2 à 3 mois de délais pour un tatouage. Il y a souvent un dépôt d’acompte surtout lorsque tu travailles sur un « projet » (dessin) avec le tatoueur. Mais parfois même également si tu trouves un modèle tel quel sans travail annexe (ça s’appelle un flash), parce-qu’on bloque un rdv et donc des heures de travail perdues si tu ne te présentes pas. Et surtout, en termes de timing, prévois bien que tu ne dois pas t’exposer au soleil ni mouiller ton tatouage (bain, piscine, mer, hammam) pendant 10 à 12 jours après, sans quoi il ne va pas bien cicatriser.

Et finalement, la réponse à cette fameuse question : « mais qu’est-ce-que ça t’apporte ? »

Et bien, très concrètement, rien, un tatouage n’apporte rien de bien objectif. Certains y index4verront un effet de mode, d’autres un acte de rébellion. Pour moi, le tatouage c’est l’expression d’une part de moi, ça fait joli, et c’est un style affirmé. C’est une façon de dire : mon corps m’appartient, j’en fais ce que je veux, et je le marque comme on peut marquer un livre qu’on a lu des dizaines de fois. Le tatouage, c’est un peu le journal intime de ta peau, et je trouve que c’est juste un style super cool. Ca peut évidemment aussi marquer une période de ta vie, parce-qu’un tatouage, qu’il soit symbolique ou non, a toujours une petite histoire !

Un tatouage, c’est donc très personnel, et ça n’engage que toi. C’est parce-que toi tu l’aimes que ça va fonctionner, pas les autres. Evidemment, tu voudrais que tout le monde l’aime autant que toi, mais les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas ; même si rien empêche de demander leur avis aux gens qui te sont importants… Et voilà, j’espère que maintenant tattoo compris 🙂

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Ink me baby one more time! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s