Comment j’ai décidé de devenir une FitGirl (à plusieurs reprises, et sans succès).

Bercé d’illusions, tu t’attendais sans doute à trouver un article sur mon parcours diététique et sportif, qui t’aurait peut-être enfin donné le fameux coup de pouce tant attendu. Comme une philosophie de vie nouvelle, un leitmotiv, en accord avec le fameux adage un esprit sain dans un corps sain ?

268597565246438854L8l2nKaMcLa vérité, c’est que je suis plus fromages-canap-vin que running-légumes vapeur-coca zéro. Et, en grandes quantités bien entendu, parce-que la bouffe, chez moi c’est sacré. J’aime les plats raffinés, les plats moins raffinés ; les poissons, les légumes, les fromages, les fruits, les biscuits, mais surtout les féculents. Et les pâtes, c’est la vie. Et les pizzas aussi, parce-que c’est bon les pizzas.

Petite, grosse, en sauce, nature, mais toujours avec beaucoup de fromage râpé, je pourrais me nourrir de pâtes éternellement (cf le futur article sur ma modeste enfance, et un de mes plats préférés pâtes-au-pesto-knackis-fromage-râpé). Sauf que les pâtes, en cette quantité disproportionnée, ce n’est pas du tout FIT. Enfin, sauf si tu fais du sport, beaucoup de sport !

Je me suis laissée tenter par l’aventure Instagram il y a quelques mois, et malheureusement, je suis tombée dedans, lourdement, et avec les deux pieds. Et j’ai commencé bien sûr par… les comptes fit ! L’histoire de filles fortes qui se sont prises en main, ont suivi un rééquilibrage alimentaire, se sont mises au sport, et postent toute leur sueur et leur nouveau corps athlétique sur IG.

Oui, je vois que tu te reconnais petit lecteur car toi aussi tu pensais que ça allait te motiver ! Jour après jour, tu te disais, « je peux être cette personne forte moralement et physiquement, d’ailleurs demain c’est à moi » !

IMG_3406Alors bien entendu moi aussi j’ai commandé mon guide fit, avec l’espoir fervent que dans 3 mois j’aurais des tablettes de chocolat à contempler et plus simplement plein mon placard, et que je saurais ne pas me resservir de copieuses assiettes à table, parce-que je n’en aurais plus besoin. J’ai aussi acheté quelques bouquins. C’était ça le déclic donc j’avais besoin ! Toute une communauté prête à me suivre et à me soutenir ! J’aurais eu tellement peur des commentaires négatifs que je n’aurais posté (comme bon nombre d’entre elles, rassurez vous) que mes fiertés, et me serais infligée une autocensure pour ne pas être punie par mes followers

Alors j’ai commencé, 1 jour, 3 jours (Ca y est, je deviens fit !), 1 semaine, puis 8 jours (Je suis sur la bonne voie !), 10 jours (Cette fois c’est la bonne !), 13 jours (Je suis une battante), et puis le 14ème, je n’ai pas trouvé le temps de faire mes 30 min quotidiennes, me suis dit que je rattraperais cette journée le lendemain, que la FitGirl qui était en moi ne se construirait pas sur 1 jour de sport loupé.

34452883Que la flemme m’emporte ! Et en effet, la flemme m’emportât, et je me trouvais chaque jour une bonne excuse (« Journée horrible au boulot »[i], « épuisée », « on sort boire une bière, je n’aurais pas le temps de faire mon sport après », «  zut, on mange avant que j’ai eu le temps de faire mes abdos, je ne vais pas les faire pendant ma digestion », « ôôô canapé, j’ai rêvé de toi toute la journée »). Et l’envie de faire du gras.

La FitGirl non aboutie mais tellement volontaire se dénigra pour son manque de motivation. A quoi bon faire attention ? Je n’ai aucune motivation, je suis une nulle, une éternelle paupiette, et un coup de fouet à gauche, un autre coup de fouet à droite… mais surtout sans jamais ressortir le tapis de sol et la corde à sauter !

Un cercle vicieux efficace et fortement déprimant, tu l’entendras. Et ces FitGirls qui continuaient de tbc-semaine-5-a-8-17392474me narguer avec leurs beaux muscles et leurs efforts quotidiens à la salle… Et je me rassurais en me disant qu’elles faisaient passer leur sport avant d’autres choses sans doute, et que leurs vies n’étaient peut-être pas si intéressantes ? Mais siiiii puisqu’elles le postent sur IG !!!

(A nouveau, comme un refrain, la boucle culpabilisante de je-suis-nulle-donc-je-me-fouette-et-comment-ce-monde-peut-il-m’aimer).

Mais la FitGirl en moi n’est pas complètement morte.

Parce-qu’il y aura des jours (rares), où l’envie de courir me prendra comme une envie de pisser (15min, puis essoufflée, rouge et les jambes tremblantes, je serais au bord de la syncope).

88787236_pDes jours où je sortirais mon tapis de sol et que je ferais studieusement 100 abdos tous les soirs pendant quelques semaines, et serais fière de regarder mes obliques se dessiner.

Des jours, comme les deux dernières semaines, où je ne mangerais qu’une moitié de pizza et garderais l’autre pour le lendemain (effort notable).

Des jours où je finirais enfin de lire « Maigrir sans régime », et que je comprendrais qu’il faut que j’écoute plus mon corps et ma sensation de satiété.

Un jour, je serais une des leurs, je serais fière de mon corps musclé. Je serais fière de ce que j’ai pu accomplir. Je ne perds pas espoir ; après tout ce qui me manque, c’est un peu de temps … Un jour, j’aurais le temps pour ces conneries. Mais ce soir, c’est canap’ et Reines du shopping !

 

 

[i] Lire mon précédent article, mes fins de journée étaient relativement similaires depuis quelques mois. La motivation ne pouvait pas avoir raison de moi dans ces conditions !

Publicités

Une réflexion au sujet de « Comment j’ai décidé de devenir une FitGirl (à plusieurs reprises, et sans succès). »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s