Happy new… life!

citarion

Après de nombreuses remises en question, à plusieurs stades de ma vie, j’ai décidé à l’aube de ma trentaine, d’écouter la sage voix intérieure qui me disait qu’elle en avait marre que je sois si dure avec elle. La perfection n’est pas de ce monde certes, mais elle me ferait m’aimer davantage !

Bercée pourtant par peu de conventions, j’ai grandi modeste, ai pu faire des études sérieuses, et étais toute destinée à entamer une jolie carrière professionnelle[1]. Sur le papier, car c’était sans compter les différentes inquiétudes de mon petit cerveau qui révélait alors une série d’angoisses avec lesquelles j’allais devoir apprendre à vivre.

Aidée par ma famille et mes amis, dont le soutien est inconditionnel, mais également par des professionnels dont le travail est parfois encore sous-estimé et décrié, je me lance dans la vie. Celle que j’attends, celle qui me colle à la peau, celle qui apaisera cet inconfort léger mais persistant ressenti jusqu’alors.

Le changement, c’était le 31 décembre 2015, alors que tout le monde s’affairait à revêtir paillettes et strass. Les festivités du nouvel an n’ayant jamais vraiment trouvé grâce à mes yeux, je me suis demandée ce que je souhaitais vraiment faire de cette soirée. J’avais en fait, outre la nécessité sociale de célébrer le 31, juste envie de squatter mon canapé, avec une pizza, une bière et mon héroïne des temps modernes, Bridget Jones. Ce que j’ai fait !bridget

J’ai annulé ma soirée, j’ai acheté une pizza en rentrant du boulot (du style oversize, double portion de fromage), et je me suis posée en pyjama, devant des musical awards, qui eux étaient déjà suffisamment en strass et paillettes pour m’en mettre plein les yeux ! J’y allais de ma critique, à qui a des faux seins, à qui chante en playback, à qui a un fessier de rêve, comme nous le faisions enfants, avec mes sœurs : la critique facile et délicieuse !

Mon cher et tendre qui avait eu la chance d’obtenir des congés, était rentré dans sa région natale et festoyait comme il se doit.

Et sans honte et culpabilité, simplement avec un fort sentiment de béatitude et de sérénité, j’ai mangé ma pizza, bu ma bière, et me suis endormie devant ma Bridget Jones le cœur plein d’une joie nouvelle.

photoartifice17Asociale ? Rabat-joie ? Casanière et non fêtarde ? En effet, c’est l’image que je pouvais donner, de l’extérieur, et c’est ce que j’aurais pensé de moi-même il y a quelques mois, avec l’envie de rejeter ce modèle le plus loin possible, pour me plaire et plaire aux autres. Mais là, non, j’ai fait ma grosse, all by myself, bercée par les meilleurs vœux lancés à la cantonade de mes voisins, et me suis réveillée à 7h30, fraîche comme un gardon. Une nouvelle année s’offrait à moi, avec la brume matinale, et j’ai su que j’avais passé un cap.

Je remercie également C., une fille adorable rencontrée une poignée de fois récemment, qui assume tout ce qu’elle est, sans détour, sans gène, sans se préoccuper du jugement d’autrui. Une fille que j’ai trouvée formidable et qui m’a donné l’envie d’assumer qui j’étais, d’écouter la vraie moi, enfouie sous les couches d’un hiver gourmand.

Alors, ce n’est pas fini, ça peut paraître anodin et banal, ça peut sembler facile et incompréhensible à la fois, mais c’est moi, dans ma complexité et mes prises de tête, dans l’enthousiasme que je porte à la vie.

Fais de même, visiteur, si tu te sens lourd et penaud, s’il y a comme une dissonance entre toi et ton cœur, bondis et saisis TA vie.

 

 

[1] Nous en reparlerons plus longuement au cours d’un autre article car je ne peux pas décemment pas te dévoiler les ¾ de ma vie en un seul article !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s